Saint Quentin : ville du département de l'Aisne

Augusta Viromanduorum est établie par les Romains au droit d'un gué qui permet de franchir la Somme en direction de Reims et de l'Est. Elle remplace au Ier siècle la cité gauloise de Vermand comme capitale de la nation des Viromandui.

En 287, Caïus Quentinus, venu d'Italie pour prêcher le christianisme, y est décapité pour sa foi et ses reliques deviennent l'objet d'un pèlerinage au milieu du IVe siècle. Un évêché est établi mais, après les ravages des Grandes Invasions, il est transféré à Noyon (VIe siècle).

La ville moderne doit son origine à saint Eloi qui, vers 645, fait orner le tombeau de saint Quentin et institue auprès de lui une communauté de clercs. Avec la protection carolingienne, l'institution ecclésiastique s'organise à l'intérieur d'un espace sacré, entouré d'une enceinte à partir de 893. Au cours du Xe siècle, Aouste (Augusta) prend le nom du martyr. Dès le Moyen Age, l'histoire de la ville est liée à sa triple vocation religieuse, commerciale et stratégique.